La parenthèse se referme : )

C’est la dernière ligne droite (enfin presque droite). La fin de l’aventure. L’apothéose de toutes nos traversées. On partage ça avec vous une fois encore avant de refermer la parenthèse.

Publicités

Epique croisière aux Açores

Et non, ce n’est toujours pas la vidéo de l’arrivée (que beaucoup attendent avec impatience) mais on s’en rapproche. C’est notre dernière escale: les Açores où nous avons pu visiter deux îles magnifiques: Terceira et Pico.

Nos amis Dodo et Aurel nous rejoignent à Praïa (Terceira) ou nous faisons des rencontres aussi inattendues qu’inoubliables. Nous quittons Terceira (la « troisième » car troisième île de l’archipel à avoir été découverte) à la rencontre de Pico, (encore un nom longuement cherché)  île dont la singularité est d’ériger en son centre le Pico; plus haut sommet du portugal (mes jambes s’en souviennent encore…).

Puis nous revoguons vers Terceira car jamais deux sans trois (…) ou plutôt car cette île n’avait pas dit son dernier mot. Paysages majestueux, balades épiques et piscines naturelles! (et aussi un peu parce que Dodo et Aurel avaient leur avion là bas)

Vente de Parenthèse

Après plus d’un an d’un projet de transatlantique humanitaire étudiant, nous nous séparons de notre fidèle compagnon, un Gib Sea 96 de 1984 dénommé Parenthèse. Il est dans un bon état et prêt à naviguer en hauturier. Ce quillard version trois cabines, soit 8 couchages, est très agréable à vivre comme à naviguer du fait de son architecture. La coque est saine, pas d’osmose remarquée en 2013. Fin 2013 de nombreux travaux ont été effectués au vu d’une transatlantique avec notamment le changement du gréement dormant, du gréement courant et une révision de tout le réseau électrique.

Voici l’inventaire : Inventaire Parenthèse

Et une sélection de photos : quelques photos

 

Le bateau est visible à Brest au sec.

Prix : 27 000 euros à négocier

 

Pour toutes questions n’hésitez pas à nous envoyer un mail sur sailidarity@gmail.com

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous afin que Parenthèse puisse repartir au plus vite et pourquoi pas sur une aventure similaire à la notre.

Ultime traversée, le récit!

Vous l’attendiez avec impatience ou vous n’espériez même plus le lire, mais le voici notre article sur notre grande (en tout cas la plus grande qu’on ait faite) traversée de Praia Da Victoria des Açores à notre ville de Brest qui commençait à nous manquer. Entre notre arrivée rendue très émouvante et festive par nos amis et familles présents, et une croisière improvisée avec nos amis entre Brest et Lorient nous n’avons pas vu le temps passer. Mais maintenant que nous avons définitivement posé nos cirés à terre nous pouvons vous faire revivre cette navigation d’une dizaine de jours.

Notre départ des Açores fut ressenti quelque peu différemment de tous ceux qu’on avait faits depuis celui de Brest, car cette fois-ci nous ne partions plus vers une destination inconnue mais c’était le retour vers la France. Il se déroula plutôt bien avec un « au revoir » de plusieurs baleines au loin, un ciel dégagé et un vent calme, même un peu trop pendant la nuit nous obligeant à mettre le moteur (notons que ce fut le seul moment de la traversée). Le lendemain, après avoir mis le spi avec lequel nous avancions plutôt bien, nous voyons devant nous 2-3 geysers qui se rapprochaient. Voulant à tout prix passer au plus près de ces géants des mers, nous nous sommes déroutés pour les approcher sans prendre trop de risques, et là nous sommes arrivés à 5 mètres environ des cachalots ! Cet instant fut très fort en émotion car impressionnant même s’ils ne nous ont montré que leur dos.

Après un jour et demi tranquille au vent arrière nous avons enchainé sur deux jours de près avec des averses régulières dans une quinzaine de nœuds. Rien avoir avec le golfe de Gascogne en janvier mais ces conditions n’ont pas plus pour autant à nos deux vaches à eau qui nous ont abandonné l’une après l’autre… Après un rapide calcul de nos provisions d’eau présentes dans des bidons, nous en avons largement assez pour aller jusqu’à Brest.

Notre traversée se poursuivit au rythme des passages de fronts froids, c’est-à-dire pour faire simple des moments de forte augmentation du vent avec de la pluie. Cependant, ces conditions, quoique mouvementées par moment rendant difficile le sommeil, furent assez agréable car nous étions au travers ou au vent arrière. Ainsi nous avons pu avoir une bonne vitesse moyenne entre 6 et 7 nœuds sur plusieurs jours, dont un record de vitesse au cours d’un quart de nuit à 11.7 nœuds !! Bon il faut l’avouer la grosse houle que nous avions nous a un peu aidé à réussir ce record ainsi que notre réticence à réduire la voilure. Notre vitesse fulgurante pendant ces quelques jours nous a même obligés à ralentir pour ne pas arriver trop en avance à Brest, véridique 😉

Nous avons eu nos traditionnels amis : les cargos très nombreux pendant 1-2 jours car nous avons croisé une grande route commerciale, ce fut notamment très impressionnant de nuit de voir toutes ces lumières sur l’eau ; les oiseaux ; les dauphins que nous avons vu régulièrement mais en particulier une fois où ils sont restés une bonne heure à jouer avec notre étrave, et une autre où ils nous ont accompagné jusqu’à la mer d’Iroise pendant toute une journée ; et pour finir une bonne bonite est venu nous tenir compagnie pour nos derniers repas. Quelques invités surprise se sont joint à nous quelques instants avec un avion qui est passé en rase motte derrière nous et un voilier, fait exceptionnel 😉

Le matin du 30 août nous passons le goulet de Brest, qui n’a pas changé, et faisons quelques tours dans la rade de Brest pour attendre l’heure fixée pour notre arrivée. Ces derniers moments sur le bateau furent chargés en émotion entre la joie d’arriver, la tristesse d’être sur la fin de ce projet, et pleins d’autres encore difficiles à décrire. Ce fut d’autant plus fort quand nous sommes arrivés dans l’avant-port de la marina du château, distinguant un petit groupe de personne au bout de la digue avec nos familles, nos amis qui nous avaient fait la surprise ne sachant pas qui serait présent. Des confettis, des pétards, des ballons, du champagne, ils avaient pensé à tout ! Nous avons dû passer à l’eau même si elle nous donnait beaucoup moins envie que celle que nous avions laissée aux Acores.

Ce fut un très bon moment qui nous sera difficile d’oublier grâce à tous ceux qui étaient présents, merci à eux.

Merci également à tous ceux qui nous ont envoyé des messages par le téléphone, le mail, l’incontournable facebook et merci à tous ceux qui nous ont suivis.

Mais tout ça n’est pas encore complètement fini nos dernières vidéos et photos vont suivre très prochainement, nous devons nous occuper de Parenthèse avant de le mettre en vente et nous pensons bien continuer une action humanitaire avec des personnes rencontrées à Haïti.

Nous vous disons donc à très bientôt

Arrivée à Brest même!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :)

Salut à tous!!!

L’aventure touche à sa fin!! Notre arrivée est prévue ce Samedi 30 août 2014 à 14h au port du château à Brest!!!

Nous avons pleins de choses à vous raconter, notamment sur cette traversée, assez mouvementée et avec son lots de belles ou mauvaises surprises!!! ^^

Vous êtes tous cordialement invités à venir assister au dernier amarrage de Parenthèse dans le cadre du projet Sailidarity!!!

Même fatigué, nous nous ferons un immense joie de pouvoir partager ce moment avec vous, que vous soyez membres de nos familles, amis ou simples « followers » de notre projet!!! 🙂

On vous attend nombreux!!! 🙂

Ps: Notre balise de tracking devrait s’arrêter sous peu! Ne vous en faites pas c’est parfaitement volontaire, nous ne coulons pas!!! 😉

Le grand départ du retour!

Et bien ça y est notre dernière escale touche à sa fin avec de supers souvenirs. Pour notre escale à l’île de Terceira nous avons réussi à louer une voiture ce qui nous a permis de faire le tour de cette magnifique île, en allant d’un cratère avec une vue sur les îles alentours à des fumerolles en pasant par des piscines naturelles dans des coulées de lave sur la côte. Pour clôturer cette escale nous avons pu faire un peu de planche et de kite ce weekend juste à côté du bateau.

D’autre part le bon côté du bateau c’est toutes les rencontres que l’on peut faire au port. Au cours de ce séjour nous avons notamment rencontré un couple naviguant sur une jonque ainsi qu’un coureur au large naviguant sur un mini 6.50 qui a dématé sur le retour de sa course.

Comme vous l’avez surement remarqué nous n’avons mis aucune photo et vidéo depuis Porto Santo car la connexion ici n’est pas très bonne. Vous aurez donc la surprise à notre retour et d’ici là il faudra patienter 🙂

Nos deux amis Dodo et Aurelien étant repartis depuis samedi soir nous avions regardé la météo pour une date de départ. Après observation ces derniers jours des prévisions météo nous partons demain dans la journée direction cette fois-ci Brest, parce qu’il faut bien revenir. Pour l’instant les conditions ont l’air plutôt clémentes. Quant à vous donner une date d’arrivée cela se complique car nous n’avons pas la vision météo suffisante mais au mieux nous devrions arriver autour du weekend du 30-31. Nous vous attendons donc nombreux au port du chateau. Le jour exact puis l’heure vous seront transmis pendant notre navigation.

A très bientôt

 

Retour à la case départ!

Ca y est nous voilà revenus à la marina de Praia Da Victoria sur l’île de Terceira après une super escale sur l’île de Pico. N’ayant pas de voiture de location nous avons fait du stop et un peu de taxi pour faire notamment deux randos et une visite d’un tunnel de lave. La première randonnée nous a permis de découvrir des piscines naturelles dans des roches alors que la deuxième nous a fait prendre de la hauteur. Et oui nous avons fait l’ascension du sommet le plus haut du Portugal en partant à 4h30 du matin afin d’avoir le lever de soleil au sommet, ce que nous avons effectivement vu. Mais juste après le lever de soleil le vent fort, le froid et les nuages arrivant, nous n’avons pas pu profiter d’une superbe vue panoramique. Nous sommes néanmoins pas mécontents car nous avons mis deux heures de moins que la moyenne.

Concernant les traversées de 17h chacune, la première fut un peu mouvementée avec 15-20 noeuds de vent au près. Les estomacs de nos nouveaux équipiers ont donc été mis à rude épreuve contrairement au retour qui fut idéal avec une dizaine de noeuds au vent arrière sous un grand soleil et une pleine lune. Fait notable : Manon a pêché un barracuda! Par contre elle n’avait pas beaucoup d’appétit…

Le programme des prochains jours est donc de partir à la découverte de cette île et de préparer un peu le départ pour le 17, pour l’instant vue la météo le départ risque d’être retardé.

Changement d’île

Nous avons retrouvé nos amis, Dodo et Aurélien, hier soir et aujourd’hui direction l’île de Pico pour profiter de la seule fenêtre météo pour y aller. Donc c’est partis dans moins d’une heure pour environ 17h de navigation. Nous reviendrons visiter l’île de Terceira dans 3-4 jours.

Côté réparation tout est ok : notre vache à eau est normalement réparée ainsi que le capteur d’angle de barre du pilote.

A bientôt,